Episode 4

4-CONSIGNES DE DERNIÈRE MINUTE

 

.....Les calandres, les fers, fonctionnèrent eux aussi à plein régime 24H/24.

 

 

Lors d'une visite approfondie, je m'aperçus que la literie de la "master suite" n'était pas adaptée au lit. 

En effet le lit avait des dimensions particulières, c'était un king size very spécial ! 

Je relevais sur les étiquettes les coordonnées du fabricant de literie d'exception: "Élite à Aubonne" 

Je contactais Élite et partis le lendemain avec notre chauffeur vers Montreux, puis Aubonne et Lausanne.

Pendant le trajet, munis des mensurations de tous, je mettais au point la commande définitive par téléphone auprès des maisons spécialisées lausannoise, pour habiller l'ensemble du personnel.

Arrivé sur place, tout ce que j'avais sélectionné était à ma disposition.

J'avais préalablement communiqué avec le propriétaire qui avait autorisé les achats et les investissements nécessaires afin de réparer les gaffes de sa Barbie.

 

Je confiais à mes jeunes cadres de l'EHL que c'était un cas intéressant de savoir et pouvoir rapidement s'adapter aux circonstances de dernière minute.

Revenu d'Aubonne nous équipâmes aussitôt la "mastersuite"avec le "sur-matelas" à mémoire de formes, ainsi que la nouvelle literie, une douzaine d'oreillers en plumes d'oie & un immense traversin.

J'organisais avec la gouvernante et les couturières un séance d'essayages des tenues et uniformes pour mes top-modèles. 

Ce fût long et fastidieux !

 

Essayez d'habiller des tonneaux, des barriques, des obèses, vous comprendrez !

Il fallait occulter des mains noueuses de travailleurs manuels, d'ex-mécaniciens, d'ex-techniciens de surfaces avec des gants blancs.

J'avais prévu 3 paires de gants par personne tous marqués pour éviter toute confusion, les gants étaient munis d'un renforcement pour supporter la chaleur des plats & assiettes.

Nos garçons et nos dames étaient tous et toutes fiers de leur ascension sociale soudaine, ce soir-là l'habit faisait le moine et habillait les "moinesses" !

 

Pour éviter les cafouillages seuls les élèves de l'EHL feraient le service, les novices seraient les agents de liaisons entre les pros, la salle à manger, et la "base arrière", la cuisine, l'office, la plonge.

 

Au jour "J"  il régnait un stress négatif, je savais par expérience que les clients richissimes étaient souvent impitoyables, exigeants, difficiles à satisfaire.

J'avais consulté internet ce que j'avais lu n'était pas franchement rassurant. 

Dieu merci ! ils n'étaient ni originaire du moyen orient, ni d'Asie centrale mais, il me fallait des pincettes en platine serties de diamants.

Cette famille était mondialement "référencée", la trouille me rongeait intérieurement.

Il se mît à neiger à gros flocons, heureusement que la logistique Suisse est très efficace pour dégager les axes de circulation.

Nos factotums savaient manier la pelle, mais il neigeait, il neigeait toujours.

Après des heures d'attente un caravansérail se présentait avec une armée de gardes du corps, chauffeurs, et l'assistant personnel de nos clients.

C'était presque ubuesque ! 

The mystery Butler | Jules mountbrion

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now