Episode 5

 

5 - L' AVANT-GARDE DÉBARQUE  

 

C'était presque ubuesque ! 

 

Cerise sur le gâteau il y avait trois fourgons de logistique transportant bagages, vaisselles, verreries, plaids, jouets, matériels de ski; suivaient deux camions transportant chacun 3 véhicules de prestige équipés pour la neige afin d'assurer les déplacements des VIP dans les cantons voisins et en ville.

C'était un cirque qui s'installait !

Je ne n'avais pas été prévenu de l'arrivée d'autant de véhicules, il était impossible compte tenu de l'enneigement de recevoir et garer cette écurie !

Je prévenais la gendarmerie qui autorisa exceptionnellement l'occupation du parking de la gare.

Nous avons mis trois heures pour décharger et dispatcher les cartons tous numérotés affectés pour un usage précis et particulier. 

L'assistant personnel de la famille armé d'un bon sens et d'une intelligence et d'une efficacité redoutable chapeauta l'opération, il fit transporter tous les cartons par les chauffeurs et les gardes du corps.

Il nous confia que ses employeurs avaient décidé de s'arrêter à Londres puis à Paris pour des achats de dernière minute.

J'appris par la suite que cette escapade leur avait coûté 1/4 Mil €.

On installât les cartons dans la salle de bal avec un ordre et une précision Suisse, les gardes du corps et les chauffeurs élégamment costumés n'étaient pas équipés pour la haute montagne ni chaussées adéquatement.

La neige de leurs chaussures fondait et transformait les couloirs et les coursives en patinoire.

Le débarquement terminé, nous servîmes le dîner autour des cheminées, puis nous attribuâmes les chambres aux chauffeurs et aux gardes-du-corps.

L'assistant personnel partagea avec nous le dîner, échangea sur les consignes, les directives, les habitudes spécifiques de ses employeurs ainsi qu'un prévisionnel des festivités familiales. 

 

Nous étions convenus de prendre tous nos repas ensemble, non pas par snobisme mais, pour échanger plus facilement, communiquer et décider. 

"Un officier" a besoin d'être seul ou avec son état major pour réfléchir, pour planifier.

J'avais appris et retenu de l'armée que la solitude du chef est souvent nécessaire pour prendre les bonnes et les justes décisions.

Le surlendemain à sept heures,  l'assistant personnel, ancien de Lausanne & de Cornel sonnât le branle-bas de combat. Nous avons réveillé l'équipe, puis nous avons assigné 

les différentes tâches, il fallait traduire, gesticuler et persuader.

La cliente avait apporté sa vaisselle, sa verrerie, son linge, quelques vins, sa "bouffe", ses vitamines, ses gris-gris, 5 sortes de yerba maté, ses épices, des centaines de bougies, il ne manquait que ses gourous ! 

Elle avait consulté le site du chalet, avait anticipé, avait tout prévu, elle savait qu'il risquait d'y avoir des lacunes dans les prestations en Europe !

Toutes les fois que la famille se déplaçait tout était pré-organisé, elle avait fait apporter une centrale de repassage, une centrale de nettoyage à sec, il ne manquait qu'une "station service portable".

The mystery Butler | Jules mountbrion

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now