Un bogoss Capricieux

Episode 3

« Mais toi, à ton âge t’es sexy ? tu te portes bien ? » me dit-il ? » oui, je porte un jean’s Tuffery lui répondis-je. Il ne connaissait pas encore cette entreprise Cévenole presque bicentenaire située en Lozère, dirigée par une famille remarquable. Pour la première fois de ma vie, j’ôtai mon jean’s devant mon boss qui l’enfila aussitôt. Il était un peu court pour lui, mais il se trouva à l’aise et sexy, ce qui était l’essentiel. D’ailleurs, il ne m’a pas vraiment laissé le choix en le conservant sur lui. Je relevai l’ensemble de ses mensurations pour commander les fameux jean’s ‘’belles fesses’’. Quelques semaines plus tard, nous reçûmes sa commande qui mettait en exergue sa silhouette, à la bonne longueur, á la juste taille. Les couturiers avaient façonné et réussi, sur mes directives, à modeler l’étoffe afin qu’à sa grande satisfaction elle s’adapte à son corps.

Episode 2

Le premier matin, après avoir dressé le petit déjeuner, étonné de ne pas voir arriver Charles-Michel je poussai précautionneusement la porte de sa chambre. Quelle ne fut pas ma surprise....

Episode 3

« Mais toi, à ton âge t’es sexy ? tu te portes bien ? » me dit-il ? » oui, je porte un jean’s Tuffery lui répondis-je. Il ne connaissait pas encore cette entreprise Cévenole presque bicentenaire située en Lozère, dirigée par une famille remarquable. Pour la première fois de ma vie, j’ôtai mon jean’s devant mon boss qui l’enfila aussitôt. Il était un peu court pour lui, mais il se trouva à l’aise et sexy, ce qui était l’essentiel. D’ailleurs, il ne m’a pas vraiment laissé le choix en le conservant sur lui. Je relevai l’ensemble de ses mensurations pour commander les fameux jean’s ‘’belles fesses’’. Quelques semaines plus tard, nous reçûmes sa commande qui mettait en exergue sa silhouette, à la bonne longueur, á la juste taille. Les couturiers avaient façonné et réussi, sur mes directives, à modeler l’étoffe afin qu’à sa grande satisfaction elle s’adapte à son corps.

Episode 1

Une fin d’après-midi de mars, je croisai avenue Victor Hugo mon collègue et ami Geoffroy. Chargé comme un mulet, je lui proposai de l’accompagner, le soulageant de quelques cabas. Geoffroy est un excellent majordome, plus accoutumé ou plus habitué que moi aux caprices de la jet-set et des fortunes que je surnommais : "les fortunes start-up"....

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now