Episode 2

 2 -  LE CHALET

                                        

D'une superficie d'environ 2000M2 , le chalet disposait d'une vaste piscine, d'un fitness, d'un sauna & hammam, une salle de cinéma, une discothèque, un grand salon, deux salles à manger, un fumoir, un bureau, ainsi que 12 splendides chambres et une master suite.

Au sous-sol les logements du personnel et les réserves .

C'était un véritable bijoux, un petit hôtel de grand luxe.

Le chalet avait été loué via une célèbre agence à une famille aisée installée à Hong Kong.

Situé entre Rougemont & Saanen dans le pays "d'enhaut" mon employeur 

m'avait désigné comme le responsable idéal digne de confiance.

Je devais gouverner le chalet, recruter, encadrer & former le personnel.

Il fallait un service top classe pour leur richissime locataire entre le quinze décembre et le vingt janvier. 

 

Je recevrais 15 000 francs Suisses d'indemnités plus un pourcentage sur les vins les boissons, et les royalties commerciales.

Evidemment j'acceptais à condition que mon salaire courant fût maintenu, ce qui fût le cas. Sur le chemin du retour on me présenta la responsable du chalet, je fis connaissance de la dernière Barbie de monsieur "G".

 

La gardienne-gouvernante du chalet employée à l'année ne disposait d'aucunes informations sur le fameux client.

Le loueur ne voulait pas apparaitre fiscalement ni le locataire.

 L'agence était Italienne, la location arrivait via Londres, le payement de Hong-Kong.

Avec l'accord du propriétaire je me transportais à Milan muni d'un lettre d'introduction pour obtenir de l'agence, des informations sur l'identité du fameux client, ainsi que la composition de sa famille. 

Il fallait établir une passerelle de confiance entre nous. 

La famille avait payé presque 1 million € à l'agence comprenant: l'avion, le chalet, le personnel, (hors frais de nourriture, boissons, frais annexes petits extras....

Je pus donc anticiper, organiser, recruter le personnel nécéssaire pour leur séjour. J'étais revenu d'Italie avec presque la totalité du montant du séjour.

 

Je commençais le recrutement auprès des offices cantonaux du travail Suisses et du bureau français du chômage.

La saison d'hiver déjà bien entamée, je récupérais tous les "bras-cassés" et tous les cas sociaux des cantons du Valais, de Vaud, et des Savoies voisines.

Personne ne parlait la même langue: Portugais, Serbes, Suisses, Turcs, un Francais, un Kosovar avec des dents en or ! Il avait dû s'évader d'un film de James Bond ! deux Albanais aux cheveux frisés comme des moutons,

ils revenaient d'Aubagne en France, la  légion étrangère ne les avait pas retenus, un Casaque de presque 2 mètres, et un Maltais aussi large que haut !  C'était un peu les pieds nickelés et le muppet show à la fois ! 

The mystery Butler | Jules mountbrion

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now