Résumé de la fin de l'épisode précédent 

 

J'écoutais et j'entendais, j'avais l'impression d'être un prêtre qui recueillait une confession.

Certes un majordome est un intime qui partage bon nombre de secrets en général mais, ce soir là j'avais l'impression d'être un frère qui soutenait son frère.

Dés que champagne disparaissait, le degré d'alcool lui apparaissait drôlement

et dangereusement.

Je voulais rester net pour échanger, pour aborder l'essentiel  avec des dispositions d'esprit raisonnables.

Episode 13

C'était dangereux de ne pas ou de plus se contrôler, c'est  encore plus dangereux lorsque deux personnes ne se contrôlent plus. 

En général je n'abusais de rien dans ma vie personnelle, ni dans ma vie professionnelle. Je ne vivais pas une vie monastique mais je gardais un cap constant parallèle à la sagesse, parallèle à la raison.

 

Un majordome n'est pas un surhomme, ni un super-homme . C'est un chef d'orchestre-logisticien, presque un surdoué, capable de faire beaucoup de grandes et de belles choses au service de son employeur. Mais ou était la limite entre la loyauté, et l'ingérence ?

Beaucoup d'entre nous, sommes des êtres d'exception tant la charge du travail et la pression sont très et trop souvent lourdes. Ce soir-là, c'était exceptionnel, je devais assumer finement et pleinement cette soirée.

 

Il se faisait tard, les rangs s'éclaircissaient dans le restaurant, le personnel était au garde-à-vous et monsieur parlait toujours.

On pourrait poursuivre ailleurs ? 

Vous avez raison Jules !  

La lourde addition payée,nous retournâmes au bar achever nos échanges qui prenaient une direction unilatérale. 

 

Je n'avais toujours pas complètement compris de quelle manière je pourrais le seconder intelligemment, comment lui être utile et agréable.

La solitude du pouvoir l'avait un petit peu ébréché, l'avait éloigné de l'essentiel.

je commençais à entrevoir son souci: il ne s'était pas aperçu que ses enfants étaient désormais des adultes, de jeunes adultes, encore fragiles. Ni que son épouse avait encore, si je peux m'exprimer ainsi : de sublimes beaux restes. Elle avait besoin d'exprimer sa féminité auprès de son président de mari et avec ses enfants.

Les vacances de printemps arrivaient dans une semaine , il y avait encore de la bonne neige en montagne avec un ensoleillement exceptionnel à Zermatt.

Je regardais monsieur dans les yeux, je lui fis cette proposition:" Partez en famille en Suisse, éclatez-vous avec vos enfants. Partez conquérir les superbes sommets et les descentes du Gornergrat à Zermatt ...Mesurez-vous entre vous, constituez une équipe familiale, soudez votre famille et surfez sur la neige . Dites et démontrez à votre famille que vous êtes une équipe unie. 

Finalement  madame et les enfants portèrent leur choix sur Verbier qui est une station chic de langue française proche de Martigny.

Nous louâmes le chalet L .Raphael qui correspondait tout à fait aux besoins de la famille et des amis des enfants. Un peu cher mais, il s'agissait d'un challenge.

Mon président se devait de le surmonter, ce n'était pas une dépense mais un investissement familial. 

J'organisais avec la secrétaire la logistique du déplacement, la location du matériel, les professeurs de ski , le personnel, les extras.

Un TGV desservait directement Paris à Martigny . La famille n'avait pas "à penser bagages" bagages. Ceux-ci voyageraient séparément de Paris à Verbier, au chalet L.Raphael. 

Chalet L. Raphael

www.bestchaletintheworld.com

rue de Patier 40A · CH. 1936 Verbier

+41 27 771 80 76

Je n'avais pu aborder l'essentiel, enfin ce qui m'interrogeait au cours du dîner au Georges V. 

Deux jours après, nous étions convenus de visiter ensemble son père pour gérer sa sortie de l'hôpital, et rencontrer les médecins qui nous annoncèrent sa sortie 48 heures plus tard.

Nous devions également suivre le chantier de la maison familiale, je devais veiller sur le déjeuner de l'équipe sur place. Pour encourager les compagnons et les entreprises nous avions décidé de partager le déjeuner et de remettre quelques enveloppes d'encouragement.

 

Finalement ce que j'avais suggéré au président était une juste et une bonne analyse. Remettre les pieds à l'étrier de mon monsieur me paraissait être une excellente thérapie pour sa convalescence.

Sa "rentrée ou son retour" à temps partiel dans l'entreprise rassurait le président et permettait de reconstruire la famille, d'assurer la continuité du groupe entre anciens & modernes.

 

Après le déjeuner on se retira dans la bibliothèque auprès de la cheminée.

J'ai pu dés cet instant aborder ce dont je n'avais pas parlé lors du dîner et qui me tracassait.

J'avais volontairement dissimulé des informations comme la disparition d'amis et de proches pendant son hospitalisation."Vous êtes de bon conseil Jules

c'est douloureux mais ce n'est pas sensible ! Mon père est un guerrier, il sait que la vie est une longue ou moins longue retraite devant la mort"

Auprès de son père à 200% depuis pas mal de temps je suggérais qu'il serait bon qu'un majordome débutant soit engagé afin de me laisser un peu de marge de manœuvre, d'avoir des moments à moi, vivre une vie privée épanouie.

Il donna son accord, en informerait son père mais je devais moi-même rechercher et recruter la perle rare ...

The mystery Butler | Jules mountbrion

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now